vendredi 26 octobre 2012

Lancements officiels de Windows 8 et de Assassin's Creed III à Paris

Le jeudi 25 octobre était placé sous le signe du #geek absolu. Avec deux lancements qui pèsent sur la planète nerd : celui de Windows 8 et du jeu vidéo Assassin's Creed III à Paris.
N'étant pas pourvue du don d'ubiquité, n'en déplaise à Philip K. Dick, je me suis d'abord rendue au Pavillon Wagram, transformé par Ubisoft en véritable gameplay de la désormais très célèbre série Assassin's Creed.
Des hordes de geeks hardcord armés de patience ont attendus l'ouverture des portes du passé...

Les non geeks se souviennent au moins du précédent volet qui a rendu célèbre Woodkid grâce à la musique du trailer.

Pour l'heure, le troisième volet de la trilogie s'ouvre sur un décor de guerre d'indépendance américaine très bien reconstitué  au Pavillon Wagram avec une scénographie signée We Love Art et des animations ultra réalistes et appréciables pour les invités venus s'emparer de l'ambiance d'Assassin's Creed III.
Nous voilà propulsés au XVIIIème siècle, paré comme il se doit pour sympathiser avec Connor, le héros du troisième volet d'Assassin's Creed, après Brotherhood, dont la sortie est imminente puisqu'elle est prévue pour le 31 octobre 2012.
A très vite Connor !

J'ai dit "ciao" à Connor qui n'était pas très content et j'ai filé au Palais de Tokyo qui accueillait la partie française de la sortie mondiale de Windows 8. Au programme : concert de C2C et des installations arty. Pour commencer, on m'alpague "viens par ici pour refaire l'affiche de l'event". Résultat :

Pointant sur la créativité et la facilité d'usage de son nouveau système d'exploitation, Microsoft opte pour une Creative Gallery by WINDOWS 8 ! Et voilà ce que ça donne :
Les jumelles Leslie et Paulina. La platine Windows 8 réalisée exprès pour C2C. Un éclat lumineux qui s'anime par rotation. Et des Tour Eiffel enfermées par Marianne Guedin.   
Windows 8, pour en revenir au système d'exploitation stricto sensus, il se veut facile et intuitif avec toutes vos applis sur un même dashboard. Vous naviguez de l'une à l'autre d'un balayage du doigt. La créativité est au centre des préoccupations de Microsoft qui a développé des outils pour faciliter la vie des artistes et des musiciens.
Le photographe Léonard Bourgois-Beaulieu posant près de sa pièce That awkward moment, when you realize you see them, everywhere.
Alors amis artistes à vos tablettes, à votre ordinateur pour tester vous aussi Windows 8 !

mardi 23 octobre 2012

Tu t'es vue quand Cabu dans la rue ?

Rue Saint-Honoré, j'ai croisé l'excellent Cabu.

Je me suis arrêtée, nous avons discuté.
Je n'ai pas pu m'empêcher de lui demander une petite grifouille.

Il a très gentiment sorti son stylo de sa poche et a conçu ceci en quelques instants, le temps d'une discussion hyper sympathique autour de son travail et de mes petits dessins.

Vous mé réconnaissez ? Et jusque dans le détail du tee-shirt orné d'une bombinette atomique !

Merci Cabu !

 

Futura 2000 pour Hennessy chez Colette et à la Générale à Paris

Ce n'est pas la première fois que je vous parle de Futura 2000, pilier du street art ever. Souvenez-vous... il y a quelques mois, je reportais son vernissage chez Jérôme de Noirmont et la fiesta au Baron qui s'en suivit.

Cette fois-ci, Futura était à Paris pour célébrer sa collaboration avec Hennessy.



En effet, ce lundi 22 octobre 2012, Futura 2000 a vécu une journée marathon à Paris.

Le street artiste a couru entre ses différents rendez-vous : conférence à l'école des Beaux-Arts, le live à la boutique Colette et pour finir la soirée de lancement de Hennessy Very Special Limited Edition by Futura à la Générale !

Il a serré des mains, checké ses fans de toujours, dessiné, signé et sourit, toujours cool comme on le connait depuis plus de dix ans, même avec un rythme soutenu.

Le contexte ? La célèbre marque de cognac a demandé à l'artiste de signer le design d'une bouteille en édition ultra limitée. Et forcément, ça se fête !

D'abord chez Colette à la vitrine décorée par les célèbres électrons de l'artiste et où la file d'attente s'alimentait perpétuellement pour avoir une signature personnalisée de Futura.

L'occasion de papoter avec la belle Christine, sa compagne pendant tant d'années, et Sarah, la fille douée et discrète de Colette. Et de découvrir l'objet du crime : la bouteille Hennessy by Futura. J'ai un si bon souvenir de Christine, rencontrée il y a plus d'une décennie et qui a immédiatement été adorable avec moi. Elle m'avait même aidée à faire un reportage ultra rapproché il y a quelques années donc forcément unique  (j'en avais publié une partie dans Clark).

 
Ultra concentré, l'artiste s'applique à dessiner et signer chaque Colette's bag, boîte d'Hennessy et livre.
Puis, il pause avec Christine et leur fille. Et moi je retrouve Sandy Lakdar, avec une jolie chevelure rose pâle comme j'en rêve depuis des mois, caméra au poing, pour tourner les images officielles de cet event à part.


 Sandy Lakdar qui m'offre cette image où je pose avec Futura 2000 :
Parce que sans mentir, je suis vraiment venue pour faire juste un check ! Tout ce que j'ai de Futura est déjà signé de sa main magique, commenté, illustré... En une décennie, j'ai eu le temps de le rencontrer quelques fois. En voilà un petit aperçu (sans compter la partie dessin):
Petite digression utile : un journaliste a posé la question de savoir qui de Hennessy ou de Futura avait le plus à gagner dans l'histoire ? En tant qu'historienne de l'art j'aimerais tellement préciser que cet homme est entré dans l'Histoire de millénaires d'art. Il s'agit d'un pionnier du street art que certains considèrent encore à tort comme du vandalisme alors que c'est l'un des seuls courants contemporains qui caractérise notre époque et donc qui durera bien après notre passage. Je ne saisis donc pas le sens de la question.


Puis, la soirée s'est poursuivie tranquillement à la Générale, où Hennessy je dois dire, nous a reçus avec classe.

L'occasion de revoir les personnes qui s'intéressent au street art depuis tant d'années, mélangés à la team Hennessy et à quelques wannabe tout droit sortis d'un univers aux antipodes.

Et de trinquer avec les copines. Mais pour moi, c'est free of alcohol. Le tout sur un remix de Kraftwerk. Juste parfait !

Puis, Futura présente la bouteille avec un ponte de la marque de cognac.

Et il achève de peindre un mur de bouteilles collectors qu'il orne de ses fabuleuses sphères...

Je vous laisse admirer les trois planches que j'ai montées pour les férus de street art et les Futura lovers.

Un moment juste unique que je vous offre !

Les invités étaient ensuite conviés à casser le mur, comme dans la chanson de Pink Floyd et d'emporter la pièce de son choix.

Inutile de préciser que j'ai opté pour le coeur d'un des deux électrons... rouges. Celui que vous le voyez peindre ci-dessous.

Merci à Futura 2000, sa jolie famille (ciel que la petite a grandi), Colette et Hennessy.
 


Futura 2000 Hennessy

jeudi 18 octobre 2012

Vernissage de la FIAC à Paris le 17 octobre 2012

Le rendez-vous incontournable des amoureux de l'art d'aujourdhui ? La Foire Internationale d'Art Contemporain bien sûr !

Mercredi 17 octobre, le public invité au vernissage de la FIAC au Grand Palais a patienté quelques heures dans une file qui le menait à l’orée du métro Champs-Elysées... C'est dire s'il existe des gens motivés par la création moderne, contemporaine et émergente.

Motivée, je le suis assurément et comme au premier jour en revanche, incapable d'attendre des plombes : ça s'appelle l'"attentophobie" dans mon jargon personnel. Heureusement, Pénélope me sauve en à peine quelques minutes.

Pour les curieux qui veulent voir en avant première quelques pièces présentées, voici une série de planches de photos que j'ai réalisées :
 






Jetez un oeil sur le programme de la FIAC + hors les murs. La FIAC ouvre ses portes au public du 18 au 21 octobre. Courez-y !

lundi 15 octobre 2012

Le 11 octobre 2012, on célèbre Hermès hommes, BHV homme et Montagut

Le jeudi 11 octobre, sous une pluie battante typique du Vendémiaire parisien, je me suis rendue à trois événements très mode. L'ouverture de Montagut, une jolie petit boutique de maille fine au 90 rue du Faubourg Saint-Honoré; puis à la Moustache Night du BHV homme et, cerise sur le gâteau, au Palais Brongniart où Hermès célébrait l'homme.
Au Palais Brongniart, on a vu orange. Très belle fête signée Hermès avec une petite exposition numérique de motifs aléatoires en all over, un concert, des Djs et de délicieuses crêpes. Le tout pour célébrer l'homme Hermès et ce n'est pas Véronique Nichanian, D.A. de l'homme chez Hermès, qui s'en plaindra. On craque notamment pour la chemise fumée noire en cachemire et soie de la nouvelle collection masculine. Prévue pour hommes mais elle attise aussi le désir des femmes !
Montagut propose de la maille fine depuis le 19ème siècle. Cette entreprise familiale qui cartonne en Asie, s'installe désormais dans la rue du Faubourg Saint-Honoré, dans le quartier des belles marques de mode. Welcome ! La pièce à shopper d'urgence pour cet hiver: la robe pied-de-poule en cachemire quatre fils.
Au BHV homme, hommes et femmes portent la moustache pour cette soirée "Moustache Night" qui aurait beaucoup plu à Dali. Est-ce un hasard alors si l'on y croise son ex compagne Amanda Lear ? Célèbre moustachu, Emmanuel de Brantes anime la fête avec Nicolas Ullmann. Au concours de la plus belle moustache, on hésite entre celle de la petite groom et celle de Paulina Léonor, spécialement conçue pour l'occasion et donc 100% fabrication maison (j'ai vérifié).

dimanche 14 octobre 2012

Sandra Nkake à la Cigale pour le Festival Factory

Le samedi 13 octobre 2012, le parquet de la Cigale à Paris craquait sous les vibrations des pas de danse frénétiques d'une foule venue saluer la magie de Sandra Nkake, une grande dame de la chanson accueillie par un de mes festivals chouchous, a.k.a Factory d'île-de-France.
Sandra a justement sorti un fabuleux album, Nothing For Granted, au printemps dernier qui lui a valu d'être primée comme révélation de l'année par les Victoires du Jazz.
Smoking noir, cravate verte fluo, brosse à la Grace Jones (ou pas loin), Sandra reçoit son public, la main sur le coeur et le coeur sur la main.
Elle donne tout.
Tout ce qu'elle de d'énergie, de révolte, de joie de vivre passe dans sa voix. Et elle le partage. 


Voilà bien onze ans que je suis le parcours de Sandra, non seulement parce que depuis la fac de la Sorbonne où je l'ai connue, elle promène son incroyable talent avec naturel, mais aussi parce que c'est une belle personne et donc une magnifique artiste, équation oblige.
Je l'ai vue grandir et évoluer dans la chanson et sur scène...
Ce n'est pas un hasard si ce samedi d'octobre, la foule vibrait sur ses bonnes ondes. Textes engagés-enragés, chansons douces, mélodies rythmées, histoires drôles, totalement décalées... l'artiste nous a invité dans un univers au prisme incroyable. On y entre, on s'y sent comme chez soi, comme en son for intérieur, mais en mieux. Parce qu'elle sourit dans la gravité et s'amuse du reste, avec simplicité. Elle est sur scène comme dans la vie. Authentique et généreuse. Comment ne pas succomber ?
 Le concert avance, l'énergie s'accumule, Sandra ne cède rien. Jeu de scène magistral, voix incroyable, et des musiciens vraiment très forts qui nous entraînent aussi bien dans du Rage Against The Machine que dans un solo à la flûte traversière absolument captivant. Pour avoir étudié cet instrument à caractère ingrat, je peux vous dire que c'est une chose virtuose !
Sandra a grandi, perfectionné son jeu de scène, travaillé encore et encore sa voix... et est devenue une grande dame de la chanson.
Bref, j'ai été voir Sandra Nkaké à la Cigale dans le cadre du festival Factory.
On ressort de ce concert -vraiment rare- comme après un match gagné, exsangue (de trop avoir dansé) mais heureux... avec une seule question à l'esprit : pourquoi ne voit-on Sandra Nkake  inonder nos écrans TV et nos ondes radios ? Confrères journalistes, si vous pouviez lever le voile sur ce mystérieux mystère...

samedi 13 octobre 2012

Interview exclusive de Pierre Gros, Président de Montagut

 Montagut, enseigne de maille fine, s'installe au 90 rue du Faubourg Saint-Honoré. L'occasion de poser quelques questions à son Président, Pierre Gros, afin de faire plus ample connaissance avec la maison française née en 1880...
Pierre Gros, président de Montagut, et son épouse.
D'où provient le nom Montagut ?

Montagut provient du village natal du fondateur de la marque : Saint Sauveur de Montagut,  dans la vallée de l'Auzène en Ardèche. Le fondateur de Montagut, Georges Tinland, était l'héritier de deux générations de fabricants de Soie. Montagut est une marque de Bonneterie Cévenole S.A.S. ,  une société Ardéchoise près de Valence.

Quelle implication la famille a-t-elle dans la marque ?

le Président actuel est Pierre GROS , le petit Fils du fondateur Georges Tinland.

Qui designe les pièces ?

La société fait appel à plusieurs stylistes et principalement à Roland Doron, lui-même originaire de la région.

Pourquoi avoir attendu 2012 pour vous installer rue du Fauboug Saint-Honoré lorsque alors que la marque vit depuis si longtemps ?
En France Montagut est  un fournisseur connu et apprécié par les magasins de mode et d'habillement pour ses pulls, gilets et polos. Mais jusqu'ici nous ne disposions que de stands dans les grands-magasins. En Chine, la marque a beaucoup plus investi durant ces vingt dernières années dans d'autres articles que la maille et commercialise le vestiaire complet Montagut, ce qui fait d'elle une des marques d'habillement les plus connues de la région. Notre succès en Chine nous a donné envie de faire davantage connaître notre marque en France et d'investir dans un lieu prestigieux où nos créations et notre savoir-faire seraient mis en valeur. Montagut a également besoin de communiquer à la  génération  des 30- 40 ans qui n'a pas connu notre longue histoire .

Quelles sont les exigences de Montagut en terme de produits ?
Montagut est un spécialiste de la maille fine et des belles matières depuis 1880. Tricoter de la maille dans des jauges fines exige une maîtrise de l'outil de production, de la précision et une sélection très rigoureuse des fils. Les articles fabriqués par Montagut sont ce qui se fait de mieux en terme de qualité. Nous attachons beaucoup d'importance, en plus du "bien aller", à la solidité et la durée dans le temps de nos pièces.  Quelques exemples :  notre laine et soie en jauge fine se vend en France mais aussi au Japon où les consommateurs sont les plus exigeants du monde. Notre Cachemire est connu pour avoir la meilleure résistance au "boulochage". Quant au coton égyptien, utilisé pour les articles d'été, employé par Montagut, il est composé des plus beaux fils, avec une filature italienne.

Quelles sont vos souhaits pour l'avenir de la marque ?
La clientèle de Paris est connue comme étant la plus experte pour juger de la mode et permet aux marques de tester leurs nouvelles idées. Grâce à la nouvelle Boutique rue du Faubourg Saint Honoré, face à l'Elysée, Montagut va faire connaître désormais son savoir-faire aux Parisiens, mais aussi aux personnes qui visitent la capitale. Nous y présenterons les créations les plus tendances et nos modèles les plus chics. Nous espérons ensuite les vendre à l'ensemble de nos clients et susciter d'autres franchises dans des grandes villes d'Europe.

Notre Boutique Internet www.montagut.com, nouvellement ouverte et qui dispose déjà d'une clientèle internationale vient compléter notre magasin en permettant l'accès à nos collections dans le monde entier.