jeudi 5 juillet 2012

Chanez chante la chanson française avec une bonne dose d'impertinence

Vous l'avez vue mettre le feu à Cannes durant le Festival du Film à l'hôtel branché 3.14,  au Carre Grey Goose  pour la soirée du Cercle l’émission de Frederic Beigbeder sur Canal Plus + et à la Villa Schweppes en première partie de Yuksek. La star de Cannes 2012 c'était elle, Chanez, chanteuse de 26 ans que l'on prend plaisir à découvrir. Vous la croisez chantant pour les happy few des parties parisiennes... mais qui est donc cette jolie chanteuse brune qui chante la Fille Garçon ? Elle performe sur scène à la façon d'une comique, mais point de stand up à l'horizon... Chanez charme un public réputé exigeant avec son maniement amusant de la chanson française, dans une langue délicieusement piquante, portée par une voix grave. Attention, vous assistez à la naissance d'une étoile. Le cadeau est assez rare pour qu'on l'apprécie...

Pour celles et ceux qui ne vous connaissent pas encore, comment définiriez-vous votre style ?
Original, sincère et très second degré !
Dites-nous un peu qui vous êtes chère Chanez ? D'où vient ce joli prénom ?
Pour la petite histoire, ma mère a passé beaucoup de temps au Mexique dans sa jeunesse et elle adorait une petite fille là-bas qui s'appelait Chanez... d'où mon prénom un peu atypique... Je suis entière, d'une nature fonceuse avec un caractère très affirmé. J'ai beaucoup de mal à garder mes sentiments pour moi, pourtant je suis aussi ultra sensible !
Vous écrivez depuis toujours. Quels types de textes ?
J'ai toujours été très littéraire, j'ai commencé à écrire des petites nouvelles à l'âge de 10 ans, puis des poèmes en écriture automatique. Et j'ai toujours été très attentive aux textes de chansons. Écrire a toujours été pour moi une forme de thérapie, un moyen de mettre des mots sur mes maux. Mes premiers textes étaient très noirs... une manière de me soulager. J'ai pris mon de temps et j'ai surtout beaucoup travaillé avant d'écrire des textes plus amusants.
Vous avez suivi le cours Florent destiné à la comédie. Est-ce que vous vouliez chanter depuis toujours ou c'est venu plus tard ?
Depuis toute petite je sais je suis destinée à la musique. Avec le recul, je pense que je n'avais pas assez confiance en moi pour l'assumer. Je me cachais donc derrière le cinéma. Ayant été élevée par un père acteur, je trouvais peut-être plus légitime de me lancer dans cette voie ce, c'est complètement idiot ! J'avais ce projet dans un coin de ma tête sans savoir comment m'y prendre. Jusqu'à cette rencontre avec Valery Zeitoun. Je n'oublierais jamais le rendez-vous chez Universal. J'étais pétrifiée car son avis allait être déterminant pour la suite. C'est quelqu'un que je respecte et que j'estime énormément. Grâce a lui, j'ai intégré en tant qu'auteure l'atelier de composition de Stanislas et j'ai participé au séminaire d'Universal à la Fabrique pour Alias Hilesum, la gagnante du concours "Je veux signer chez AZ 2". J'ai pris confiance en moi, en mon travail et la machine était lancée. Je ne crois pas aux hasards. Il est impossible de se retrouver sur scène devant un public "par hasard" : c'est une vraie démarche.
Qu'avez-vous appris de typiquement américain lors de vos études aux USA ? Et comment vous servez-vous de cette formation aujourd'hui ?
Vivre à Los Angeles a été l'expérience la plus enrichissante de ma vie, j'ai énormément appris là-bas. Je me suis tout de suite rendu compte du privilège que j''avais d'être dans cette ville. J'ai vécu chaque jour comme si c'était le dernier! Je ne remercierais jamais assez ma mère de m'avoir payé des études dans une ville aussi incroyable. J'y ai appris qu'en travaillant, tout était possible. J'ai aussi appris qu'on pouvait vite se perdre. Pour éviter cela, il ne faut jamais perdre ses objectifs de vue. J'ai eu la chance d’intégrer la prestigieuse école de Lee Starsberg : L'Actor's Studio.  Une expérience très bénéfique pour moi. J'y ai appris que sur scène on pouvait tout se permettre du moment qu'on allait au bout de son intention. J'y ai également appris à occuper l'espace d'une scène, ce qui me rend bien service lors de mes lives. De plus, je me sens plus interprète que chanteuse donc je peux dire que cette formation me sert beaucoup. Je l'utilise à chaque instant, sur scène ou en studio. Je m'en servirais prochainement sur le tournage de mon clip.
Vous écrivez vous-même vos textes, qu'est-ce qui vous inspire ?
Tout m'inspire, aussi bien mes expériences, les gens, mes amis, mes maux, mes défauts, un titre, un film, l'amour... Je me raconte et me livre beaucoup dans mes chansons, ce qui m'inspire le plus ? Mon environnement !
Où en êtes-vous de votre album ?
J'ai enregistré un E.P. qui contient 8 titres. J'ai travaillé avec des compositeurs de milieux musicaux différents. Le premier à m'avoir composé une chanson est Julien Voulzy alias June. Je l'ai harcelé pour pouvoir travailler avec lui !Après six messages je lui ai dit: "tu ferais mieux de me rappeler car je vais continuer à te harceler jusqu'à que tu décroches"... il a rappelé. Je lui ai présenté mon projet et un texte "Dirty Dandy", une semaine après j'avais ma première chanson ! Il a été le premier à me faire confiance, c'est un ami cher à mes yeux. Puis, il y a eu Olivier Reine, l'homme-orchestre. Il joue de tout et très bien, en plus c'est un très beau garçon. C'était donc très agréable de travailler avec lui. J'ai également fait appel à deux compositeurs rencontrés pendant l'atelier de composition de Stanislas : Jonathan Levy et Stephane Detrez, deux très grands talents. Et enfin, il y a eu Kara. J'aime beaucoup son univers, elle a su apporté son univers rock sur le titre qu'elle m'a composé. Elle est très douée ! C'était la première fois que je travaillais avec une fille et j'ai adoré. Puis, j'ai fait plusieurs scènes à Cannes pendant le festival en mai 2012 et à Paris juste après. Mon prochain projet est de mettre de l'image sur mes mots. Le tournage du clip de mon premier single que je co-réaliserai se déroulera en septembre: "J'connais tout le monde" composé par Julien Voulzy. C'est un clip qui réserve pas mal de surprises. Avec justement des invités surprises...
Vous êtes amie avec Benjamin Biolay, de quelle façon contribue-t-il à votre album ?
J'ai rencontré Benjamin par l'intermédiaire d'un ami, il y a presque sept ans. Ca a été pour moi LA rencontre de ma vie ! Il me reste encore beaucoup d'étapes à franchir, mais je lui dois déjà beaucoup. C'est la personne la plus brillante que je connaisse. Je l'admire pour ses valeurs, sa simplicité, sa culture, son intelligence, son talent, son sens du travail et sa gentillesse. Malgré son emploi du temps, il se rend toujours disponible pour moi. Dès que j'enregistre une nouvelle chanson, je lui fais écouter et il me "corrige" dans le texte ou me donne des conseils de directives dans les compositions. Son avis et son regard sont très importants et très rassurants pour moi. C'est une personne que je n'aimerais pas décevoir. J'ai beaucoup de chance d'être son amie et d'avoir une personne aussi bienveillante dans mon entourage. C'est un luxe incroyables d'avoir un tel soutien. Je ne le remercierais jamais assez de prendre de son temps pour moi.
Vos textes sont très amusants, pour vous c'est important de jouer avec le public et de ne pas prendre la musique trop au sérieux ?
Au contraire, je prends la musique très au sérieux, c'est moi que je ne prends pas au sérieux. J'adore l'auto-dérision, c'est vraiment ce que je veux faire passer à travers mes chansons. Et puis, je suis quand même la mieux placée pour me moquer de moi. Je pense aussi qu'un artiste n'existe qu'au travers de son public. J'adore cet échange, c'est si fort. C'est pour ça que j'aime le faire participer et jouer avec lui.
Pour le moment, vous vous produisez dans des soirées chics à Cannes ou à Paris, comment le public vous accueille-t-il ?
Pour l'instant, je n'ai vraiment pas à me plaindre, toutes mes expériences de live étaient incroyables, le public toujours très attentif et encourageant.
Je débute, il est vrai que je n'ai pour l'instant eu l'occasion de me produire que dans des soirées "chics". C'est une chance et un tremplin de faire ses premiers pas sur scène pendant le Festival de Cannes même si ce n'est pas une fin en soi. Je serai vraiment ravie d'aller à la rencontre de tous les publics, du moment que je suis sur scène. D'ailleurs, je vais bientôt me produire sur des scènes ouvertes pour rencontrer un nouveau public. Je suis quelqu'un de très ouvert, j'ai un entourage très varié. Je peux très bien me retrouver dans un diner guindé au Ritz le jeudi soir et passer la soirée au bar tabac du coin le vendredi, je m'amuserais de la même manière car je m'adapte facilement, c''est ma force. J'espère que ce sera pareil avec le public, l'ouverture d'esprit est primordial pour moi et fréquenter des gens de milieux différents est important. C'est vraiment ce que je voulais faire passer dans ma chanson "j'connais tout le monde", par exemple.
La "carrière" idéale pour vous ce serait ?
Dans l'idéal, celle de Michael Jackson m'irait très bien!!!! Plus sérieusement, je pense qu'il n'y a pas de carrière idéale, ce qui est essentiel pour moi est de rester fidèle à qui je suis. Je suis une personne très spontanée, je ne calcule jamais les choses, la vie est faite de rencontres et de surprises. Cela  ne m'empêche pas d'être très ambitieuse : il faut viser la lune pour atteindre les étoiles, n'est-ce-pas ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire