mardi 1 octobre 2013

Les trucs de mode à oublier d'urgence pour être tendance en 2014 !

A l'heure de la fashion week, on fait peau neuve, yeux neufs et on se rue aux défilés pour imaginer et rêver l'été 2014. Oui mais auparavant, on n'oublie pas quelque chose ? Pour faire peau neauve, ne faut-il pas se délester des imperfections et traumatismes du passé ? Si, si. Et de tous ces "tocs" de mode moches qu'on a subis.
 On les as vus, on en a lu les éloges, on les a détestés et surtout, on les a subis pendant des mois et des mois, de longs mois durant lesquels nos regards avalaient goulument malgré eux ces looks visuellement "toxiques"  pour toute personne éprise de mode ou de goût (même de mauvais goût).
Aujourd'hui, l'été s'en va on n'en peut plus parce que c'est tellement pas juste... alors il est grand temps de répondre aux diktats de la mode et ses grands méfaits avec un joli petit doigt d'honneur.
Et l'envie de dire "merde" aux trucs de mode les pires de 2013 se fait si pressante, que voici un petit vomi de ceux-ci.
1. La veste à longs poils

Quoi ? L'horrible veste, avec ou sans manches, pleine de longs poils souvent en fausse fourrure qui fait en tout cas toujours très synthétique et donne l'impression qu'on porterait une perruque de cheveux secs en pétard. Sorte de ramasse-poussière moche qui donne un air de Cousin machin, vous savez, dans la famille Adams...
Décryptage :  A mi chemin entre la bête sauvage et le mouton zélé, la veste à longs poils n'est pas sexy, n'est pas élégante, n'est pas non plus saillante. Ayant l'unique "vertu" de s'apparenter à Chweebacca (la grosse bête poilue de Star Wars) ou au Yeti, selon la couleur de la touffe de poils, on ne comprend pas comment une modeuse a pu un jour lancer l'idée que porter ce machin pouvait devenir cool et encore moins comment les fashionistas ont suivi le mouvement.
Pourquoi on le jette ? Le trip berger des montagnes en ville avouons-le c'est marrant deux minutes et à part si on a envie de se faire donner du "look de Yorkshire" par les passants, on peut carrément classer suspect cette veste improbable. Ce style n'est pas indémodable, il n'est simplement pas "modable". Plouc à souhait, on la range, on la brûle, on fait ce qu'on veut... mais on l'évite. Bye bye les Fraggle rock.
2. Le doigt moustache

Quoi ? Une moustache un peu ringarde, dessinée, ou même carrément tatouée, sur le côté du doigt; le doigt collé sous le nez en plein sur le philtrum. Ce phénomène s'appelle le "fingerstache"et s'est répandu dans le monde à l'instar d'une private joke...
Décryptage : Touffue, design, désuète, sévère, rigolote... la moustache se porterait donc sur l'index et sous le nez. Une formule contemporaine pour signifier aux autres qu'on est cool, voire hipster. Je reste sceptique mais l'ampleur du phénomène parti des USA et répandu partout sur la planète prouve bien qu'il y a eu tendance. La petite touffe de poils s'est promenée sur les tee-shirts, sur des mugs, en bijoux et s'est déclinées à l'infini jusqu'à se retrouver dans vos lits sur les taies d'oreilles et sur les ongles des filles. Mêmes les people et célébrités politiques s'y sont mis. Nous avons donc eu l'extrême chance de voir Obama ou Kate Moss s'adonner au fingerstache. Côté fashion, la grande dame punk aka Vivienne Westwood a fait défilé ses mannequins avec un beau fingerstache. C'est le côté "boyish" un rien vieux-jeu que l'on affirmait avec cette tendance kitsch. Soit.
Pourquoi on le jette ? Marilyn. Non mais Marilyn ! Allo quoi. . Ah la la. Comment même au nom d'un humour fort douteux on pourrait coller un symbole aussi viril à la plus glamour des stars d'Hollywood. Le sens m'échappe mais ce n'est pas le pire. Esthétiquement, c'est inacceptable. Par ailleurs, la Joconde avec une moustache c'est le geste artistque et fun de Duchamp et rien d'autre. Ce n'est pas l'index d'un malin collé sur la toile. Sans compter qu'on a en effet énormément ri tant le phénomène était hilarant certes, mais on en a marre. On s'en fout que trois hispters et demi aient  répandu ça sur les réseaux sociaux et que tout le monde a trouvé marrant de faire un doigt d'honneur aux métrosexuels, ce qu'on veut c'est une vision propre c'est à dire qu'on prône la fin de ce all-over en déco, mode et beauté merci.
3. Le retour du jean troué

Quoi ? L'été se termine sur une immense pile de jeans troués. Slims ou larges, portés par les femmes et les hommes, ce fossile des années 80 s'est fait peau neuve à la belle saison et ce n'est pas fini puisqu'on nous promet la suite pour cet hiver... Stars et anonymes l'ont déjà arboré à la mer et en ville qu'en sera-t-il des mois à venir ?
Décryptage : Tendance née au même moment que la mode des guêtres fluo, donc pas hier, le jean troué donne une allure grunge et négligée à celle ou celui qui le porte. Donc cool et rock. Troué au genou ou tout du long de la cuisse à la cheville, sur un jean large boyfriend ou sur un slim, il se porte en 2013 non plus simplement troué mais carrément déchiré, lacéré.
Pourquoi on le jette ?  L'argument coupable est d'avancer que les pauvres eux n'ont pas le choix, que la décence indique donc un peu de retenue. L'argument n'a pas tenu plus de deux secondes dans les années yuppies donc je ne lui vois pas un grand avenir sous le règne des bobos.Non, il faut simplement le jeter parce que c'est moche.
4. La chaussure peluche

Quoi ? Bonjour je m'appelle Céline, je suis douce et je te fais les pieds les plus kitsch du monde. Et pourtant, je veux dire malgré sa laideur incontestable et les tas d'autres défauts qu'on lui reconnait au premier coup d'oeil (importables sous la pluie, touffe ridicule aux pieds...), la chaussure fourrée fut l'une des révélations des shows de l'été 2013.
Décryptage : Voilà à quoi ressemblait le fait de porter des escarpins Céline en 2013 (visuel ci-dessus). Dubitatives ? Evidemment. Céline marque raffinée par excellence a pondu la première crotte de son existence : l'escarpin peluche. Pourtant ce n'est pas faute d'avoir dit et rappelé que non on ne doit jamais être prêtes à tout pour deux minutes de pub. Et surtout pas à ressembler à une grand-mère. Phoebe Philo, DA de Céline, nous avait certes beaucoup amusé avec ses escaprins à la pédicure impeccable mais sur le coup des tongs vison, là je crie au secours !
Pourquoi on les jette ? Parce que pour la modique somme de 3900 euros (c'est le prix de la paire d'escarpin), je pense qu'on a mieux à faire non ? Et nous n'avons pas forcément envie de traîner une marionnette aux pieds :)
5. La barbe !

Quoi ? Du côté des tics de mode masculine, on a aussi du souci à se faire et des choses à réviser. Messieurs, vous n'y couperez pas. Eh oui la barbe. Elle est à la mode chez les bobos (avec un costume près du corps) et chez les hipsters (avec une chemise bucheron).
Décryptage : Farfelue, ébouriffée, contrôlée, longue, voire très longue, la barbe s'est affichée sous toutes ses coutures. A la ville comme dans les villas des people, la barbe se promène sur les visages masculins. Brad Pitt nous a d'ailleurs offert toute une panoplie de modèles dont la très fine barbichette nattée. Le poil fait sa révolution et la virilité s'affirme.
Pourquoi on les jette ? Taillée, elle est supportable et parfois même appelle à une forme d'affection. Mais avouons que souvent, elle est synonyme de friche, jachère et abandon total du terrain. Et c'est triste. Alors on dit stop au ramasse-miettes et on ne finit pas en ZZ top, ok ?!
6. Le vernis kaki-caca

Quoi ? Le vernis kaki et ses dérivés dans les tons marrons ou gris taupe.
Décryptage : A chaque saison, ses tonalités à la mode. Côté déco, on a vu fleurir ces dernières années, des coloris taupe ou marron glacé. M6 déco en a d'ailleurs fait son credo faisant fi des saisons mais pas de l tendance à la couleur terne. Côté beauté, la tendance fut la même. En outre, évidemment, l'hiver on ne porte pas les mêmes vernis que l'été. On opte pour des coloris adaptés à l'humeur de la saison. C'est ainsi que l'on a pu voir une ribambelle de mains pianoter sur des téléphones arborant des coloris verdâtres, grisonnants ou tirant sur le marron. Ou comment rajouter de la tristesse à la tristesse et se donner un air de béton armé jusqu'au bout des ongles.
Pourquoi on les jette ? Parce que l'hiver est une saison terne et triste donc inutile d'en rajouter. On optera pour des couleurs qui égayent la saison comme un joli rouge ou un noir franc. Parce que le kaki c'est so 2010 et qu'il est temps de donner un peu de mouvement à tout cela.
7. Le jean sous les fesses

Quoi ? Le jeans taille très basse (ou oversize) ceinturé sous les fesses et donc qui laisse l'ensemble du boxer/caleçon apparaître...
Décryptage : Dans les années 90 aux Etats-Unis, le jean baggy a eu tendance à abandonner la taille pour descendre peu à peu "vers les genoux". La tendance au jean large était synonyme de délinquance grave puisqu'elle permettait à de jeunes criminels de planquer une arme. Elle allait bon train dans le milieu du rap et au sein des gangs. Peu à peu le phénomène s'est vulgarisé et la mode l'a emprunté. Aujourd'hui, ce jean peut être soit baggy soit slim du moment qu'il est porté par certains garçons de la même façon : sous le postérieur. Aux Etats-Unis c'est même devenu un crime dans certaines villes de sortir cul-nu à tout va.
Pourquoi on les jette ? En sus d'être vulgaire, la meilleure des raisons est quand même que le jean porté sous les fesses constitue le comble de l'anti swag.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire