jeudi 3 avril 2014

Bègue is beautiful avec William Chiflet !

Avec son livre "Sois bègue et tais-toi", William Chiflet a la parole ! Parce que ce garçon sympa a lutté toute sa vie discrètement contre un petit handicap de rien du tout, le bégaiement, mais qui est en réalité accompagné d'une réelle souffrance, j'ai voulu lui poser quelques questions sur cet "ennemi" qui lui colle à la peau. Et qui lui reste en travers de la gorge... Aujourd'hui, William Chiflet a réussi sa vie. Je ne sais pas s'il a une Rolex mais il est marié, il a deux enfants qui ne sont pas bègues eux (exit l'angoisse donc) et il travaille à la direction des magazines chez France Télévisions. Et en plus il est drôle ! Alors quid du bégaiement William ?

William Chiflet
Pour commencer, voici la question la plus bête de l'univers : est-ce qu'on bégaie même quand on parle tout seul ou c'est la présence d'un tiers qui provoque le bégaiement ? 

On ne bégaie pas seul. C'est la présence d'un tiers. Facteur du trouble de la communication.

Pour bien comprendre de quoi vous souffrez, je vous propose une petite mission si vous l'acceptez. Combien de temps vous faut-il pour réciter la cigale et la fourmi? 

Le problème c'est que tout seul c'est sans problème. Après, ça dépendra de l'auditoire. Entre 43 sec et 2h20.

Et anticonstitutionnellement ? 

Plus vite que vous parce que je vais mâcher les mots. Le bègue est gourmand.

Quand on est bègue qu'est-ce qu'on redoute le plus et pourquoi ? 

On redoute de bégayer parce que bégayer c'est avoir peur de bégayer. On redoute ces moments où l'on doit prendre la parole et où l'on ne sait pas si on va arriver à dire la syllabe que l'on veut prononcer. Ensuite on redoute le regard des autres pendant ce moment de blocage.

Dans quel cas votre handicap est le plus compliqué à porter ? 

Quand je rencontre des gens nouveaux ou quand je suis en situation de réclamer des renseignements de toute sorte. Par exemple, aujourd'hui, j'appelle un médecin pour prendre un rendez-vous pour mon fils. Je sens dans sa voix qu'elle est très pressée. Ça me met une pression supplémentaire parce que je sais qu'elle attend que je réponde vite. C'est chiant. On se sent diminué. Pas à la hauteur. C'est donc que je dois dévoiler mon anormalité au grand jour.

Sur l'échelle de Richter de 1 à 10, vous en avez marre comment que l'on vous pose des questions comme si vous étiez un ovni (un peu comme les questions précédentes en somme) ?

J'en ai marre à 1 parce que c'est souvent bienveillant. Et c'est ce qui fait le succès de ce livre.
Bienvenue sur la planète bégaiement, il y a des habitants qui ne vivent pas comme vous. Venez c'est intéressant. Et c'est agréable de voir cet aspect découverte des profanes du bégaiement. Tiens, les bègues souffrent. Quelle surprise!

A partir de cet instant je vous propose de prendre votre revanche, comme celle que vous avez prise sur la vie, sur cette interview. Puisque je vous ai posé des questions embarrassantes, je vous offre la possibilité de m'en poser une pour commencer :

Est-ce qu'avoir un blog c'est fait pour pécho ou avoir des trucs gratos?

Pour pécho, c'est une bonne idée, je n'y avais pas pensé ;)
Dans quel situation est-il super pratique d'être bègue ?

Super pratique, j'ai pas trouvé encore. Même pour raconter les blagues de bègues ça marche jamais. Ça a été pratique quand j'ai fait mes trois jours (phase de sélection quand on faisait l'armée). J'ai exagéré mon bégaiement pour me faire réformer. Avec succès.

Est-ce que bégayer n'est pas parfois disons-le, carrément un argument de séduction auprès de la gent féminine. Est-ce que c'est pas votre "truc" "qui fait crac boum hue" pour faire craquer les filles, à l'instar des dents très écartées de Vanessa Paradis ou de Béatrice Dalle ? (et si, si ça doit les handicaper quand elles dînent pour la première fois avec un homme)

Certaines représentantes de la gent me l'ont dit. Possible. Un mec avec une faille ça fait plus craquer les filles. Non?

Cette question s'intitule "handicap is beautiful". Pensez-vous que sans handicap, on a autant la gagne/ la classe qu'avec ? Est-ce que par exemple Jamel Debbouze serait marié à l'une des plus jolies françaises sans son talent certes mais sans son handicap aussi ?

C'est sûr qu'on a la gagne et sans doute une aptitude développée au plaisir. Donc au bien être.

Quel est le vrai secret pour bien vivre son bégaiement, parvenir à en avoir vraiment rien à faire ou faire semblant ?

Parvenir à faire avec, l'assumer, quasiment le revendiquer pour ne plus s'en soucier.

Est-ce que des gens vous ont déjà blessé à cause de votre bégaiement ? 
Et comme l'heure de votre revanche a sonné, profitez de cette question pour leur dire librement ce que vous voulez. C'est un petit espace de catharsis que je vous offre...

Que c'est des connards mais qu'ils ne s'en rendaient pas compte pour la plupart. Un peu bas du casque je dirais donc.

Avez-vous conscience de faire partie d'une élite, puisque seulement 1% de la population est bègue ? Un peu comme le 1% des plus riches qui dirige les 99% des êtres humains…

Pas con. oui. Surtout maintenant qu'on me dit qu'il y a des explications neurologiques. 1% avec un bout de cerveau plus développé. J'aime bien l'idée.

Nous avons des blagues -d'un gout douteux certes- sur le bégaiement, sortez m'en une bonne sur le non bégaiement :

Ben les bègues c'est plus marrant. Regardez le personnage de l'avocat bègue dans le film de Dupontel. Génial. Donc je rrrreste ssssuuuur les histoires de-de-de-de- bbbbbègues….

J'hésite un peu pour le titre de cet article "la revanche d'un bègue II back le retour" ou "bègue is beautiful" ?

Bègue is beautiful. Parce que chez nous on aime jouer avec les mots...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire